Menu


Accueil
Organisation
Actions
Charte
Niveaux
Formations
Liens

Membres

Contact


Les actions du Collectif

Les premières démarches
  • Le premier projet de travail partagé par le Collectif a été le recensement des groupes folkloriques ayant une existence déclarée ou une activité reconnue soit par des Offices du Tourisme, soit auprès des préfectures, des mairies. Cette entreprise a été effectuée pour mesurer l'activité des arts et traditions populaires, car un bon nombre de groupes folkloriques n'adhèrent pas à une fédération. Ce recensement a permis de dénombrer environ trois mille groupes folkloriques répartis sur le territoire français.

  • En 1992, le Ministère de la Culture envisage de délocaliser le Musée des Arts et Traditions Populaires.Une motion est signée conjointement par les fédérations et les groupes folkloriques pour témoigner leur intérêt afin de maintenir le musée à Paris. Une mission d'étude et de réorientation du Musée est sollicitée, Le Musée est maintenu et fera l'objet d'un programme de rénovation.

  • Les groupes folkloriques ne disposent plus d'une rubrique spécifique au folklore dans les Annuaires de  France Telecom. Le mot Folklore renvoie à Associations, organismes culturels, Offices du tourisme, Théâtre, ballets. Compte tenu du fort impact de l'annuaire électronique pour la recherche d'animation folklorique et afin d'obtenir la réouverture de cette rubrique, une demande appuyée de lettres de groupes est transmise à France Télécom qui procède à l'ouverture de la rubrique "Folklore" en 1996.

  • Rencontre avec le Centre de Musiques Traditionnelles Rhone Alpes et l'ADDIM de l'Ain. Plusieurs rencontres ont été effectuées avec le Centre de Musiques Traditionnelles Rhône Alpes et l'ADDIM de l'Ain pour obtenir la création de cours de vielle. La vielle, instrument traditionnel de ce département, ne fait pas partie des formations dispensées par l'Ecole de Musique.

  • Démarches auprès du Ministère de la Culture : Une rencontre avec Mme Florence de Foucault, sous directeur à la Danse et à la Musique au Ministère de la Culture et les différentes fédérations en avril 1996, n'a pas permis d'avancer dans la démarche d'agrément et de reconnaissance de l'activité folklorique par le Ministère de la Culture. Les fédérations sont renvoyées auprès des Centres de Musiques Traditionnelles qui reçoivent déjà le soutien du Ministère de la Culture.
    Une deuxième rencontre est programmée le 15 SEPTEMBRE 1999 avec Monsieur Chavigny et Monsieur Marguerin au Ministère de la Culture. Il est confirmé que la Ministère de la Culture ne donne pas son agrément aux associations, cependant conscient du travail engagé par les groupes d’Arts et Traditions Populaires, le Ministère envisage différentes actions en faveur des groupes de qualité.

  • Démarches auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports : Le Ministère de Jeunesse et Sports est le Ministère de tutelle des groupes folkloriques. Les fédérations ont donc rencontré Monsieur Gilles Garnier, Chef de Cabinet de Madame la Ministre Marie George Buffet.
    • 16 février 2000 : lors de cette rencontre, Monsieur Garnier invite le Collectif à déposer des statuts et engager une réflexion sur la mise en place de niveaux.
    • 6 février 2001 : Le Collectif effectue un bilan de l’année écoulée et fait part des projets en cours, en particulier des travaux pour la mise en place de niveaux.
    • Monsieur Garnier est informé de l’organisation du premier colloque du Collectif le 8 décembre 2001 au Sénat. Le parrainage du Ministère de Jeunesse et Sports est accordé à cette manifestation.

Réalisations communes

  • Premier colloque : 8 décembre 2001
    Le premier colloque du Collectif des Fédérations Nationales des Arts et Traditions Populaires est organisé au Sénat. Il a pour thème "Le rôle et l’impact des associations d’art et tradition populaire dans la vie locale et nationale."
    Il remporte un vif succès auprès des groupes de chaque fédération de part les intervenants de qualité et par la convivialité qui a régné lors de cette rencontre inter fédérations.

  • Deuxième colloque : 22 avril 2005 à Albertville
    Ce deuxième colloque est organisé pendant les Assises de la CNGFF et à la suite des formations de préparation au niveau II. Le thème retenu est : Folklore et transmission.
    Le Ministère de la Jeunesse, de l’Education et de la Recherche a souhaité être partenaire de ce projet et apporte son soutien financier. Un intervenant du Ministère est présent : Pierre Montaudon.

  • La Charte de Qualité
    Une commission à laquelle participent les représentants de chaque fédération prépare et propose la Charte de Qualité. Cette charte est acceptée à Toulouse le 30 novembre 2002.

  • La mise en place des Niveaux (+infos...)

  • Symposium et Journées Jeunesse, Culture et Traditions

    Samedi 26 octobre et dimanche 27 octobre 2013à Paris

    Voir les photos du Symposium

    Voir les photos des journées JCT


Autres démarches
  • SACEM
    Des rencontres avec les représentants de la SACEM ont été réalisées. En effet, les groupes folkloriques présentent en public des danses et des chants dont les musiques appartiennent au domaine public. Le souhait d’un protocole d’accord facilitant les démarches et l’exonération des droits d’auteur a té soumis à la SACEM. Cet accord est valable pour tous les groupes fédérés.
    Un protocole d’accord vient d’être signé le 14 mars 2005. Cet accord exonère les groupes du paiement de droit d’auteur sur les spectacles folkloriques, toutefois une déclaration préalable doit être faite. L’accord est applicable à compter du 1er avril 2005.

  • Ministère des Transport Suite à une démarche commune auprès du Ministère des Transports, une modification à l’amplitude de travail des chauffeurs d’autobus a été effectuée. Désormais cette amplitude est portée à 14 heures.

  • Association des Maires de France
    L’association des Maires de France a été rencontrée au mois de juin 2003, elle devait apporter son partenariat au deuxième colloque. Toutes les démarches restent à refaire suite au changement de président de cette association.

  • Journées du Patrimoine
    Démarche en cours pour la participation des groupes folkloriques lors des journées du patrimoine pour l’animation des monuments ouverts au public avec un podium et une sonorisation.

 

Toute reproduction est interdite sans l'accord du Collectif des Fédérations Nationales des Arts et Traditions Populaires.br> Conception GDB pour le Collectif